Le Blog

Bien préparer son support avant de peindre

Vouloir peindre c’est bien, mais sur un bon support c’est mieux!

Pour une meilleure conservation, pour un résultat de qualité et aussi pour ne pas avoir de mauvaises surprises lors du processus de création, mieux vaut avoir bien préparé son support avant tout. Pourquoi?? C’est simple, certains matériaux vont être trop absorbants, trop fragiles, trop sensibles et donc cet état favorisera les craquelures, les changements de tons, les moisissures etc…

Une bonne préparation nécessite 2 étapes :

  1. L’encollage – Cette étape permet de coller les fibres entre elles, renforçant alors la résistance. La surface se rigidifie et sert d’enveloppe hermétique contre les attaques extérieures (l’humidité, les bactéries, la déformation naturelle et donc empêche les craquelures, les moisissures, etc…) Cette étape est primordiale pour une très grande majorité des supports (panneau de bois, toile, carton, papier marouflé,etc…) car elle permet de les préserver.
  2. L’enduction – L’enduit est appliqué sur l’encollage sec. Il est couvrant et permet d’uniformiser la surface à peindre. Le liant utilisé pour l’enduction et souvent identique à celui utilisé pour l’encollage : acrylique ou colle de peau. Son rôle est de recevoir, d’absorber et d’accrocher la peinture à la place du support lui-même en quelque sorte. Ainsi l’enduit accuse l’agression des huiles et solvants à la place du bois ou du lin par exemple.

Voici une vidéo relatant ces informations :

Quelques petites choses à savoir avant de commencer ! :

– Les toiles sur châssis disponibles en commerce sont prêtes-à-l’emploi, c’est pour cela qu’elles sont blanches, l’enduit étant déjà appliqué.

– Grosso modo, une préparation maigre est composée de matériaux maigres, en général se diluant à l’eau (colle de peau, caséine, acrylique, vinylique, etc…). Quant à la préparation grasse, elle est composée d’une petite proportion d’huile. Elle est plus solide et résistante que la préparation maigre mais a tendance à jaunir et est très longue à sécher, d’autant plus qu’on ne peut que peindre gras sur cette préparation, toujours dans le respect du fameux “gras sur maigre”.

– La force ou la puissance d’une colle est appelée le “tirant”, elle est déterminée selon la proportion eau/colle lors de sa fabrication.

– Il existe plusieurs produits de mise en oeuvre pour préparer son support : Les préparations modernes (acrylique, vinylique, Caparol, etc…), et les préparations traditionnelles à base de produits naturels (colle de peau de lapin, de poisson, caséine, etc…). Nous allons nous concentrer essentiellement sur le liant acrylique et la colle de peau, les autres produits de mise en oeuvre mériteraient leur propre article… Je vous conseille le livre de Jean-Pierre Brasz Manières de peindre : Carnets d’atelier. Il est complet et très bien expliqué étape par étape.

tirant

Préparation moderne (La plus facile et rapide)

1 – L’encollage

Composé exclusivement de liant acrylique. Vous le trouverez aisément dans le commerce dans de multiples marques, sous les noms également de binder ou bindex. Plusieurs quantités vous seront proposées allant jusqu’à 5l. Le liant acrylique est composé de résine soluble dans l’eau mais irréversible une fois sec, il est très résistant. Il suffit juste de lui rajouter quelques volumes d’eau afin de le fluidifier et il s’applique sur n’importe quel support ! Ce produit moderne est idéal pour toute nouvelle création car il est simple d’utilisation, qualitatif et facilement accessible. Pour la préparation des supports, il est conseillé d’utiliser les liants et non les colles, car les liants sont testés par les fabricants pour leur comportement avec les pigments, ce qui n’est pas le cas des colles. Appliquez la préparation avec une large brosse, comme un spalter en soie de porc par exemple, sur tous les côtés du support afin de le protéger intégralement. Plusieurs couches sont nécessaires.

Liants acryliques de différentes marques

2 – L’enduction

La méthode la plus simple est d’utiliser du gesso. C’est enduit composé de liant acrylique et de craie est vendu prêt à l’emploi dans tous les magasins de matériel artistique. Sinon pour le fabriquer, mélangez de la craie (ou du blanc de Meudon ou d’Espagne), du liant acrylique en volume égal, et de l’eau jusqu’à ce que vous obteniez la consistance souhaitée. Mieux vaut passer plusieurs couches fines plutôt qu’une seule épaisse, sachant qu’il faut plusieurs couches avant de rendre la surface complètement uniforme. Il s’applique également au spalter ou au couteau. Le poncer légèrement avec du papier de verre à grain fin créera une surface lisse comme du marbre, au contraire en jouant avec les effets de texture et d’épaisseur au moment de son application créera des effets de matières intéressants lors de la mise en couleurs.

Gesso de marque différente

Préparation traditionnelle (complexe mais authentique !)

1 – L’encollage

La méthode principale est l’utilisation de la colle de peau de lapin (anciennement appelée colle Totin, nom de l’ancien fabricant). Cette colle a une très bonne adhérence et une capacité à fixer les supports souples, tels que le papier et la toile. Elle ne jaunit pas et est réversible à l’eau. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est utilisée pour la restauration d’œuvres d’art. Contrairement aux liants acryliques, la colle de peau supporte très difficilement l’humidité, elle est propice aux moisissures et a tendance à s’assouplir et donc à détendre le support souple, provoquant des dégâts irrémédiables pour la couche picturale. Il est donc préférable de peindre à l’huile sur une préparation comme celle-ci.

Colle de peau en poudre, en grain et en plaque
Colle de peau en poudre, en grain et en plaque

Selon Xavier de Langlais : La sensibilité de la gélatine à l’humidité et sa coagulation rapide dès que la colle cesse d’être chaude sont les deux grands défauts de ce produit.”

Il existe également d’autres colles du même genre, comme la colle de parchemin ou la colle de poisson, mais ces dernières sont moins courantes, elles sont utilisées dans des cas bien particuliers. Tout d’abords, il faut laisser gonfler la colle de peau dans de l’eau froide pendant 24h dans un récipient propre et hermétique. Selon Jean-Pierre Brazs : Pour l’encollage d’une toile ou d’un panneau de bois : 70gr à 100gr de colle de peau pour 1 litre d’eau. Et pour l’encollage d’un papier : 40 à 60gr par litre. Ensuite faire chauffer au bain-marie seulement la quantité dont vous avez besoin. Il faut l’utiliser tiède car si elle est froide elle ne colle pas, et si elle a bouilli elle ne colle plus… Appliquez-là donc au spalter sur votre support et laisser sécher naturellement, et non pas face au radiateur, sous le soleil ou au sèche-cheveux… Vous pouvez conserver le surplus jusqu’à 5 jours, toujours dans un récipient hermétique. Cette technique est certes compliquée mais toutes ces précautions sont à respecter sinon les risques de pourrissement ou de moisissures pourraient intervenir.

cdlcolletotin030

2 – L’enduction

Pour un enduit maigre, mélangez en proportions égales : de la craie (blanc de Meudon ou d’Espagne), ou du blanc de lithopone ou de titane pour plus de luminosité, de l’eau puis de la colle de peau (70-100gr/litre). Soit en versant la charge dans la colle chaude, soit en versant la colle chaude sur la pâte eau/charge. Et attention, évitez la formation de bulles d’air! Mieux vaut que l’enduit soit fluide, il s’étalera mieux.

Pour un enduit gras, mélangez en proportion égale du blanc de lithopone (pour l’opacité), de l’eau, de la colle de peau et un 1/2 à 2/3 de volume d’huile de lin cuite. Mais attention, car une toile préparée ainsi ne peut pas être roulée (On ne devrait pas quoi qu’il en soit rouler les toiles), et dans le soucis du gras sur maigre, vous ne pouvez donc peindre que gras, à l’huile notamment.

Avec ces étapes, une meilleure conservation est favorisée. Cependant si vous utilisez du bois, n’oubliez pas de le dégraisser avant de commencer quoi que ce soit, avec de l’essence minérale pour les bois neufs, de l’eau et du st. Marc pour les vieux bois. Dégraisser, nettoyer et encoller !

Vous aimerez peut-être aussi ...

Les défis créatifs

Venez relever mes 20 challenges pour stimuler votre créativité. Je vous propose des exercices de moins de 5min, accompagnés d’explications détaillées et de démonstrations.

En savoir plus

Vous avez aimé l’article ?

Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
250 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lavacherie
Lavacherie
Invité
2 années il y a

Bonjour,

Je désire faire une fresque sur une tissus lin non fixé sur un châssis mais que j’ai fixé pour l’exécution de ce travail sur panneaux en bois.
Pouvez-vous me donner des conseils sur la préparation du tissus et la peinture que je dois utiliser.
cette fresque sera utilisé comme un rideau fixé sur tringle pour un atelier yoga pilates…
J’ai acheté le nécessaire colle de peau de lapin pour l’encollage mais j’ai lu sur certains posts que cette colle peut moisire.. Puis dois je mettre du blanc de rodon avec colle ou geso.. J’attends avec grande attention vos conseils… Bien à vous et un grand merci..

Emmanuel
Emmanuel
Invité
2 années il y a

bonjour Amandine , pour préparer une toile en lin brute, et pour avoir un effet totalement absorbant (peinture à l’huile ) ,si je comprend bien c’est mieux de ne pas encoller mais d’appliquer du gesso transparant et ensuite gesso blanc absorbant c’est ça? donc pas de colle ..? aucune toile en lin préparee dans le commerce ne m’a donné satisfaction car je bosse au couteau et lorsque je racle,on voit trop la blancheur de la toile car trop “imperméable”…merci à toi en attendant ta reponse…

martine vaquier
martine vaquier
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine,

Sur une toile (coton ou lin) du commerce: pour la rendre lisse, douce et tendue comme une peau de tambour, peut-on subtiliser la colle de peau de lapin par de la colle vynilique blanche? Laisser sécher puis 2-3 couches de gesso. Aura-t-on le résultat assi lisse qu un miroir et aussi dure et tendue? Très cordialement. Martine

Max
Max
Invité
2 années il y a

Bonjour,

Est-il possible selon vous, afin d’éviter la phase du ponçage, de passer une ou des couches épaisses de gesso acrylique puis d’en passer une ou plusieurs fines diluées à l’eau (pour avoir une surface plus ou moins unie) ?

Merci d’avance !

Bertrand
Bertrand
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine,
J’aurais besoin de votre aide.
J’ai passé 2 couches d’acrylique sur une toile bien préparée au gesso ( toile prête à l.emploi) pour avoir un fond coloré et moins absorbant pour commencer par la suite à l’huile en couche fine.
J’ai malheureusement passé ces 2couches d’acrylique pendant la canicule et cela a créé des pâtés plus lisses à certains endroits. En passant ma première couche d’huile cela à créer des brillances légères disgracieuses.
J’ai tout de suite effacé avec de l’essence de térébenthine pour enlever toute l’huile.
Est ce que je peux repasser du gesso pour récupérer la surface de la toile homogène ?
Je connais bien les règles de la peinture mais je n’ai pas le temps de changer la toile.
Merci beaucoup pour votre aide.
Bien cordialement

Boachon
Boachon
Invité
2 années il y a

Bonjour,
Je me lance dans la peinture sur toile pour la toute première fois et j’aimerais savoir si avec une toile en lin achetée dans un magasin spécialisé, il faut quand même appliquer une couche de gesso ou autre chose ?
Merci d’avance pour votre réponse

Dupuis
Dupuis
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine J’ai commencé à peindre sur une toile acheté dans le commerce, j’ai passée du Gesso,
2 couches. La toile est si fine que par transparence on voit les coups de pinceaux (peinture à l’huile). Peut on passer un couche d’acrylique à l’arrière du tableau et que se passera-t-il?

Claudine De Vroey
Claudine De Vroey
Invité
Répondre à  Dupuis
1 année il y a

J,ai eu ce même problème avec un toile accrochée ,dans le vide,. La solution : fixer un carton blanc opaque à l’arrière du chassis .

valentin
valentin
Invité
2 années il y a

Bonjour,
Certains tissus en lin sont assez fins, ce qui peut provoquer (cela m’est malheureusement arrivé) une traversée du gesso de l’autre côté.

Est ce qu’on peut pour éviter encoller les deux côtés de la toile ou bien faut-il simplement appliquer deux couches de liant ?
Merci d’avance.

RATIER
RATIER
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine,
J’ai pu observer des toiles préparées avec de la colle de peau de lapin et j’ai été très séduite par leur aspect lisse et velouté.
Mais pour l’instant je dispose uniquement de toiles déjà préparées (toiles sur châssis, enduites avec du gesso je suppose). Est-il intéressant d’utiliser de la colle de peau de lapin sur de tels supports ?
(excusez-moi si vous avez déjà donné l’info, je ne l’ai pas trouvée…)
Cordialeemnt

Isabelle
Isabelle
Invité
Répondre à  RATIER
1 année il y a

Bonjour Amandine
J’ai acheté du tissus en lin pour me fabriquer une toile. Je veux peindre avec la peinture pébéo Sétacolor pour tissus.
Qu’est-ce que je dois mettre sur ma toile pour la préparer? Ceux que j’achète habituellement semblent avoir une couche de colle car le tissus est quand même assez raide.

Carlander
Carlander
Invité
2 années il y a

Bonjour
Je dois tendre de la toile de lin decatie sur un chassis ovale. Marin (à Arcueil) m’a dit (entre deux portes) de passer la colle de peau de bovin avant d’entoiler, qu’il faut une toile très souple. Je crains que la toile ne soit au contraire plus rigide une fois encollée ! Connaissez vous la technique ? Avec mes remerciements

hatchwell
hatchwell
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine j’ai encore une question : j’ai pratiqué un encollage sur une toile de lin vierge que j’ai moi même monté sur chassis, avec de la colle blanche. Avec le sechage mon tissu a gondolé. Je l’ai fai sur un petit et sur un grand, dans les deux cas le tissu a gondolé. J’ai du retirer la toile de lin inutilisable. Savez vous quel en est la cause ? La colle ? La tension du tissus ? C’est pour cela que je suis passé en colle de peau mais cela m’empeche d’utiliser une sous couche acrylique donc globalement je ne sais trop quoi faire. Merci beaucoup

Daphné
Daphné
Invité
Répondre à  hatchwell
2 années il y a

Merci beaucoup Amandine. Vu les grands formats que je peins actuellement je préfere construire moi même mes supports et on apprend à tout âge :). En colle de peau la toile n’a pas du tout gondolé. Je vais pour mes prochains supports faire le décatissage. Je commence a peindre aussi sur du bois (que j’ai dégraissé avant) ce qui facilitera la tâche.

Daphné
Daphné
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine, est-il possible de faire un encollage en peau de lapin et ensuite de poser des couches de gesso standart – a base d’acrylique) ? Merci beaucoup pour cette réponse 🙂

hatchwell
hatchwell
Invité
Répondre à  Daphné
2 années il y a

Merci Amandine. Alors si on réalise l’encollage et l’induction en colle de peau, il ne sera pas recommander de peindre le fond a l’acrylique pour avancer son travail et continuer ensuite a l’huile. Merci beaucoup

charlyne
charlyne
Invité
2 années il y a

Bonjour amandine,
Concernant le décatissage du tissu, je connais la technique avec lin, qui permet d’enlever la lignine. Mais peut-on et doit-on décatir une toile de coton sachant qu’elle ne contient pas de lignine ( il me semble) et qu’elle est plus sensible et qu’elle risque de fortement rétrécir. Le rétrécissement de la toile est t-elle dû à l’épaisseur de celle-ci ?
Pour la toile de lin, avant de la faire décatir dans une bassine d’eau très chaude pendant 12 h, je découpe ma toile au format souhaité + 15 cm de part et d’autre (pour anticiper le rétrécissement). Pour la toile de coton, c’est plus non ?

Merci

charlyne
charlyne
Invité
Répondre à  charlyne
2 années il y a

Super ! et est-ce que je peut utiliser la colle de peau de lapin comme encollage pour une futur peinture acrylique + une préparation gesso acrylique prêt à l’emploi ?

Charlyne
Charlyne
Invité
Répondre à  charlyne
2 années il y a

Bonsoir Amandine,
Merci pour ces réponses !
J’ai cependant d’autres petites questions :
Si j’ai bien compris, pour préparer une toile avant de peindre à la peinture à l’huile comme à l’acrylique ( Sur du lin, du coton, du polyester… ) 2 possibilités, s’offre à moi :
Je peux fabriquer moi-même mon ENCOLLAGE avec de la colle de peau de lapin + mon GESSO avec du blanc de medon, du blanc de titane et de la colle de peau de lapin.
OU
Je peux acheter dans le commerce un ENCOLLAGE prêt à l’emploi ( Je n’ai pas compris quel était ce produit et quel marque choisir ?C’est ce qu’on appel liant ?) + un GESSO prêt à l’emploi.

Je sais qu’en peinture à l’huile, il faut poser sur la toile de l’encollage et du gesso, mais est-ce que l’encollage est nécessaire dans le cas d’une peinture acrylique ?

Merci

Charlyne

Magda
Magda
Invité
2 années il y a

You should be a part of a contest for one of the most useful blogs on the internet.
I am going to highly recommend this blog!

Malamaire
Malamaire
Invité
3 années il y a

Bonjour 🙂
Je voudrais réaliser des acryliques sur tissus. Du tissus coton imprimé. Puis je souhaite les tendre ensuite sur un châssis. Que pensez-vous si je le fais directement .? Ou faut-il que je colle mon tissus sur une toile, et dans ce cas, avec quoi? J’ai cherché des réponses durant des heures sur internet mais j’ai rien trouvé si ce n’est de la peinture sur tee-shirts ! ?
Je vous remercie d’avance !
Bien à vous
Chrystel

Pagnon rené Gabriel
Pagnon rené Gabriel
Invité
3 années il y a

Gabriel.Bonjour, je vais faire de la peinture à l’acrylique.
Je prends du pigment, je rajoute de l’alcool et de l’eau déminéralisée (je sais que l’eau prend la place de l’alcool) mais combien doit-je rajouter d’eau au liant binder que je dois mettre ?
Cordialement.

RodolpheB
RodolpheB
Invité
3 années il y a

Merci beaucoup merci d’avoir éclairé ma lanterne si rapidement!

RodolpheB
RodolpheB
Invité
3 années il y a

Bonjour Amandine,
Tout d’abord, merci pour vos articles très complets et instructifs.
Peut-être pourrez-vous répondre à mes questions? Dans le cadre de mes créations j’utilise le collage de papier et la peinture acrylique. Afin de gommer certaines épaisseurs de papier je souhaiterais utiliser du gesso. Le papier étant pourvu d’un vernis colle le gesso tiendra-t-il dessus? Question subsidiaire: peindre à l’acrylique sur du vernis colle est-il gênant?
D’avance merci si vous avez des réponses et très bonne journée!

Caro
Caro
Invité
3 années il y a

Bonjour et merci pour ce bel article!
Je travaille le métal et j’ai dans l’idée de créer des tableaux dont les supports seront en acier 2 mn d’épaisseur ainsi que du petit mobiliers.
Comment dois-je préparer mes supports et quels peintures dois-je utiliser?
Merci

Pascal
Pascal
Invité
3 années il y a

Bonjour, et merci pour vos précieux conseils!
Je voudrai savoir comment faire pour monter sur les châssis d’anciennes pièces de lin fin apprêtées, afin de peindre à l’acrylique…
Dois-je en premier faire bouillir le lin?
Passer une couche de liant acrylique devant et derrière avant de monter la toile et terminer par le gesso une fois la toile tendue?
Est-ce dans le bon ordre ?
Merci d’avance, cordialement .

Bessard Clément
Bessard Clément
Invité
Répondre à  Pascal
3 années il y a

Bonjour, merci pour cet article ammandine.

Jai une grande 170*130 toile coton coupee a partir dun rouleau montee sur chassis fait Maison .

Il y a 1 an jai passe 3 couches de gesso et jai comencé a peindre a lhuile et therebentine , assez maigre plus ou moins couvrant par endroit .

Maintenant je veux reprendre ma toile inachevee.
Je me pose la question : un encollage au caparol binder serait til necessaire avant les couches de gesso ?
La toile est en coton et blanche classic .je pense quils mettent un produit de base sur le rouleau .. 2m * 10 m achete sur internet a 115 euros , premier prix …

Pour quelle puisse vivre 500 ans ?
Merci bonne journee

Marie Labbe
Marie Labbe
Invité
Répondre à  Pascal
3 années il y a

Bonjour,
Combien faut il mettre de couches de gesse et de quelle épaisseur pour obtenir cet effet “marbre” dont vous parlez.
J’en suis à la 3ème couche, avec ponçage au papier de verre fin entre chaque couche.
je ne constaste aucun effet “Marbre” pourtant souhaité.
D’avance, merci pour vos conseils.

Pascal
Pascal
Invité
Répondre à  Pascal
3 années il y a

Merci Amandine!
Quand je dis qu’elles sont apprêtées ,en fait elles sont amidonnées probablement car le lin est neuf .

Adel
Adel
Invité
3 années il y a

Mil mercis Amandine, votre réponse m’a permis de mettre fin à un véritable casse-tête! Toutefois, je profite de votre gentillesse afin de vous poser une autre question ; peut-on encoller un panneau de bois avec du vernis-colle (dilué)? Ce dernier, peut-il remplacer le vernis classique?

Merci de bien vouloir encore me conseiller,
Bien à vous!

Adel

Adel
Adel
Invité
3 années il y a

Bonjour Amandine,

J’aimerais bien savoir si on doit impérativement diluer le Bindex (Binder…) pour l’encollage d’un support en bois (contreplaqué) ou l’utiliser tout simplement à l’état pur? Aussi, qu’est-ce qui est préférable pour l’encollage, le Bindex mat ou brillant?

Merci de bien vouloir éclairer ma lanterne.
Bonne continuation!

christine
christine
Invité
3 années il y a

Bonjour,
Le problème des enduits sur toile, c’est que j’ai constaté que l’huile n’accroche pas du tout sur le support, car ces apprêts sont trop lisses et comme paraffinés, non?
Je rencontre ce problème depuis plusieurs mois, pas moyen de trouver une toile qui permet à l’huile de tenir !
Pourquoi ?
merci de vos réponses.

Marie C
Marie C
Invité
3 années il y a

Merci pour la réponse à ma précédente question Amandine! J’ai une autre question, je fais un peu de peinture sur papier depuis quelques temps, j’utilise essentiellement du papier très épais multi fonction, et je peint à l’acrylique dessus. Je me demandais si on doit encoller également sur du papier, ou si c’est juste quelque chose qu’on doit faire pour les toiles?
Merci d’avance!

JMB
JMB
Invité
3 années il y a

j’ai des affiches (80/65) papier fragile datant de 1900. ces affiches ont ete réparées avec du scotch a l’arrière et je voudrais les entoillées apres avoir enlever le scotch.
comment enlever du vieux scotch?
quelle toile utiliser?
quel matériels utiliser?
merci d’avance

Marie C
Marie C
Invité
3 années il y a

Bonjour,
j’ai commencé la peinture sur toile il y a quelques mois (acrylique), et j’ai fait l’erreur avec mes premiers tableaux de ne pas faire d’encollage avant de peindre. Résultat… mon tableau le plus ancien commence déjà à présenter des fissures. Je voudrais savoir si on peut repasser avec du liant acrylique sur un tableau une fois qu’il est fait? Je me doute que ce n’est pas l’idéal, mais est-ce que vous pensez que ça pourrait empêcher l’apparition de nouvelles fissures? Si quelqu’un pouvait me renseigner. Merci beaucoup.

Rémy
Rémy
Invité
3 années il y a

Bonjour, j’ai preparer mon a peindre sur du bois avec plusieurs couches de gesso (4 couches).
J’ai effectué un ponçage avec du papier de verre ultra fin a l’eau. Le rendu final est lisse comme du marbre.
Je voudrai savoir si la peindre a l’huile extra fine va tenir sur ce type de support.
J’ai peur que l’huile ne tienne pas, qu’elle risque de s’ecailler et de favoriser les craquelures puisque j’ai ponser avec du papier de verre mouillé a l’eau.
En vous remerciant de me donner vos avis et vos conseils.

Cordialement.

Rémy

Rémy
Rémy
Invité
Répondre à  Rémy
3 années il y a

Bonjour,

Je me permets de vous écrire encore une fois,

Je me suis lancer récemment dans la peinture a l’huile extra fine et j’aimerai savoir:
?si on peux utiliser des huiles et médiums d’une autre marque que celles de la peintures qu’on utilise (ex: peinture extra fine de chez lefranc bourgeois avec une huile et medium de chez winsor&newton).
?J’aimerai savoir aussi si il y a des huiles et mediums non toxiques car les odeurs je ne les supportent pas.
?Et une dernière chose c’est savoir si il y a un médium ou une recette qui favoriserai la brillance et la transparence et qui réduit les coups de pinceau et qui ne jaunie pas.

En vous remerciant d’avance pour tous vos conseils.

Cordialement.

Rémy

Clavel
Clavel
Invité
3 années il y a

Bonjour je test le papier toilé pour un tableau à l’acrylique mais il gondole que dois je faire pour ne plus rencontrer ce problème
Merci

Marie
Marie
Invité
3 années il y a

Bonjour Amandine,

Je souhaite réaliser une fresque sur une toile écrue, encollée avec une préparation universelle transparente. Je pense la patiner une fois marouflée au mur (placo).

Que dois-je faire avant de la peindre? La patine s’accrochera-t-elle sans souci? Je n’ai pas encore choisi entre une patine acrylique et une patine à l’huile…

Merci pour tes lumières!

Maxime
Maxime
Invité
4 années il y a

Bonjour,
Merci pour cet article très intéressant et instructeur. J’apprends donc qu’il me manque une étape dans ma préparation de toile.
Je remarque des craquelures sur la tranche de mes toiles, à l’endroit où le châssis part en chanfrein. J’ai jusqu’à présent seulement passé une couche de peinture acrylique suivie de deux de gesso. Il n’y a donc pas d’encollage dans mon processus de préparation de toile si j’ai bien suivi votre article, n’est-ce pas ? Ce doit être la raison pour laquelle apparaissent ces craquelures, la peinture acrylique ne résistant pas à la tension de la toile.
Donc à l’avenir , encollage au liant et enduit au gesso. Quant au process, la tension de la toile est-elle indispensable pour l’encollage et l’enduction ? Si oui, n’est-il pas préférable d’agrafer sa toile sur une planche pour avoir une répartition uniforme du liant, plutôt que sur un châssis où les coins et bords passeront sans doute à la trappe ? Dans le cas d’un besoin de passer deux couches de liant de chaque côté, peut-on passer les couches d’un côté puis d’un autre (en attendant bien sûr le séchage), ou faudrait-il alterner les côtés entre les couches (couche 1 recto/couche 1 verso, couche 2 recto/couche 2 verso, etc).
Une dernière question : seul l’encollage est à réaliser des deux côtés de la toile ?
Merci d’avance pour vos réponses.

Amandine Gilles
Amandine Gilles
Invité
Répondre à  Maxime
4 années il y a

Bonjour, les craquelures qui apparaissent proviennent probablement de l’absorption de la toile, qui absorbe le liant et laisse la craie (ou le pigment) en surface. D’où l’interêt d’appliquer la colle au préalable. Et effectivement il est préférable que l’intégralité de la toile soit encollée, alors que le gesso quant à lui ne s’applique que sur la surface à peindre. Lorsque les deux côtés doivent être recouverts, mieux vaut alterner, car le principal à retenir de tout ça c’est que le support doit être tendue dès le départ et doit être ensuite protégé pour ne plus avoir à subir une quelconque tension par la suite. J’espère avoir répondu à vos question. Cordialement

Maxime
Maxime
Invité
Répondre à  Amandine Gilles
4 années il y a

Merci pour vos réponses. Pourriez-vous m’aider à mieux comprendre ce processus d’encollage ?
Quels sont les différences entre le Caparol et les liants acryliques et vinyliques ? Composition seulement ? Ou bien le résultat sur toile est-il différent aussi ? Que recommanderiez-vous pour un meilleur résultat et une meilleure tenue dans le temps ?

Amandine Gilles
Amandine Gilles
Invité
Répondre à  Maxime
4 années il y a

Le Caparol est une colle (ou liant) vinylique. Il est plus resistant que les liants acryliques au point de pouvoir être appliqué pour les peintures extérieures. Dans les acryliques, il faut déjà faire la différence entre les colles et les liants, car une colle employée en mélange avec des pigments peut éventuellement altérer les couleurs contrairement à un liant.
Pour ma part je recommande soit le Caparol soit un liant acrylique (et non pas une colle)
Cordialement

Maxime
Maxime
Invité
Répondre à  Amandine Gilles
4 années il y a

Merci pour vos conseils et explications ! Au boulot maintenant !