Le Blog

Les secrets des Maîtres : Les couleurs

Un peintre devient un Maître dès lors qu’il acquiert une maîtrise parfaite de son art. Et pour cela, il doit connaître toutes les ficelles de son métier par la technique, le matériel, le savoir-faire, les problèmes et solutions, etc… tous ces domaines doivent être connus afin de pouvoir les contrôler et de pouvoir les adapter à son propre dessein.

Un Maître est bien le seul pour qui son art n’a plus de secret. Et les secrets sont nombreux ; en voici déjà un dans cet article.

La révélation

Savez-vous quel est le point commun entre ces deux œuvres que tout semble opposer ?

La Joconde de Leonard de Vinci (1503-1517) et Map de Jasper Johns (1961)

Sans suspens : Les gammes de couleurs !

A première vue, on n’y croirait pas, mais à y regarder de plus près et plus attentivement, on s’aperçoit que le processus de sélection des couleurs est similaire. C’est la complémentarité des teintes chaudes (nuances de jaune) et des teintes froides (nuances de bleu) qui créée une harmonie et une profondeur.

Il faut bien évidemment prendre en compte que les œuvres anciennes ont vieilli, les teintes jaunissent naturellement à cause des matériaux employés composés de résine. Les couleurs de la La Joconde étaient donc plus vives autrefois.

Les teintes chaudes

L’image ci-dessus montre que les couleurs chaudes employées dans les deux tableaux appartiennent à la même gamme chromatique : jaune orangé. Leonard de Vinci a utilisé ces couleurs pour le personnage et les plans les plus proches. Jasper Johns quant à lui, les a utilisés avec parcimonie et les a disposés à des endroits bien déterminés et de manière équilibrée, sans régularité pour autant.

Ci-dessus, les teintes appartenant à la gamme des bleus. La Joconde pose devant une perspective atmosphérique efficace grâce à l’emploi de teintes froides en arrière-plan. Plus le paysage s’éloigne, plus il se refroidit. Bien qu’un peu verdâtre (peut-être à cause du jaunissement naturel), le lointain est composé de teintes bleutées qui contrastent avec les couleurs chaudes des premiers plans. Jasper Johns a à sa manière crée le même phénomène par l’emploi de ces bleus.

Explication

Le choix des couleurs est l’un des éléments les plus complexes de la peinture, étant son essence même. La gamme chromatique est incontestablement infinie, mais pour créer une oeuvre puissante et efficace, évitons le hasard.

Ci-dessus le cercle chromatique. Tout peintre se doit de le connaître. Il indique les 3 couleurs primaires, les 3 secondaires puis toutes les ternaires, dans un cercle qui donne ainsi les complémentaires et également les couleurs chaudes et froides. Nous avions déjà vu cela lors d’un précédant article sur la complémentarité des couleurs utilisée pour créer des contrastes ombres/lumières au sein d’un sujet : Lumières, couleurs et contrastes.

Nous savons à présent que :

  1. les couleurs froides provoquent une impression de distance, tandis que les chaudes semblent proches.
  2. deux complémentaires qui se font face sur le cercle créent un contraste naturel très fort (autant que le noir et le blanc).

A partir de ces deux principes, une sélection peut déjà s’opérer selon le sujet à réaliser et les éléments que l’on souhaite mettre en avant.

Le choix du bleu vif et du jaune-orangé est clairement efficace car ce sont deux couleurs complémentaires. Cela se vérifie simplement en traçant le diamètre sur le cercle, elles se font face. Par conséquent, La Joconde et Map sont deux toiles harmonieuses et vivantes car une profondeur s’y dégage, créant alors un mouvement et du dynamisme dans notre perception.

Démonstration

Si on observe bien les chefs d’œuvres de maîtres, tous sont construits de cette manière.

La jeune fille à la perle de Vermeer (1665) - Odalisque de Ingres (1814) et La sieste de Van Gogh (1890)
Les montres molles de Dalì (1931) - Les demoiselles d'Avigon de Picasso (1907) - Autoportrait de Renoir (1876)

Beaucoup de peintres ont dans l’idée que le sens de l’harmonie des couleurs est instinctif et inné… C’est une erreur. Il s’agit avant tout d’un ordre chromatique, régi par des principes et des règles. Comme une composition musicale. C’est par cette attitude qu’un Maître se distingue des autres, car c’est l’exigence et la compréhension du processus qui amènent à l’excellence.

Vous aimerez peut-être aussi ...

Les défis créatifs

Venez relever mes 20 challenges pour stimuler votre créativité. Je vous propose des exercices de moins de 5min, accompagnés d’explications détaillées et de démonstrations.

En savoir plus

Vous avez aimé l’article ?

Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
15 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean-Jacques MEYER
Jean-Jacques MEYER
Invité
1 année il y a

Je pense que Rovira parle de la règle d’or utilisée en décoration : ne pas marier plus de trois couleurs : 60 % d’une teinte neutre, 30% de son camaïeu et 10% d’une couleur dominante.

Jean-Charles Dallaire
Jean-Charles Dallaire
Invité
1 année il y a

J’aurais aimé voir la palette de couleurs de Cézanne.

Merci,

JC Dallaire

durlet christine
durlet christine
Invité
2 années il y a

Moi j aime bcp les couleurs de la paille du blé ,du sable ,du tournesol par cntre j aime aussi l orange par petite touche comme le rayonnement du soleil .mais j aimerais apprendre a peindre du blé je n y arrive pas .J ai encore bcp a apprendre mais plutot tableau de couleurs ou d epis ou de soleil ou d etoiles …………………..

Geneviève Roch
Geneviève Roch
Invité
2 années il y a

Mer ci de me dire si lon peut superposer descouches de peinture à l’huile sur la toile. E générale on parle de trois couches mais si’lon a de nombreux repentirs (!) peut-on aller jusqu’à 6 ou 7 couches si l’on respecte bien la règle de gras sur maigre?J’ai une toile en cours dont le motif central comporte déjà plusieurs couches mais il ne me satisfait pas. Puis-je repeindre par-dessus après séchage ou faut-il essayer d’enlever la dernière couhe à l’essence avant d’en remettre une couche, Merci pour votre réponse

Klaus Werner
Klaus Werner
Invité
2 années il y a

Bonjour Amandine,
je suis toujours très impressionné par tes propositions d’explication à la technique de la peinture et fais diffuser tes mails dans mon association (Arts-Passion) de la banlieue parisienne.

Où peut-on trouver ton ouvrage “Techniques de peinture”?

Merci cordialement
KWerner

DROUIN gérald
DROUIN gérald
Invité
3 années il y a

Bonjour Amandine
En tant que débutant une de mes principales difficultés est de reproduire la couleur du sujet sur ma toile.
Existe-t-il une méthode pour faciliter la reproduction d’une couleur ?
Existe-t-il un nuancier assez complet ( il parait que l’oeil distingue 1500 teintes différentes , ce qui somme toute n’est pas énorme) qui indiquerait comment obtenir une teinte à partir des couleurs du commerce ?
J’ai connaissance du livre de William F. POWELL mais cela reste encore limité.
PS : vu mes 65 ans , je n’ai pas la possibilité d’attendre 15 ou 20 ans d’expérience pour arriver à mes fins.
Merci .

Louis-Pierre
Louis-Pierre
Invité
5 années il y a

A propos des cercles ou disques chromatiques, dont l’interprétation reste parfois purement théorique pour certains et souvent malaisée à utiliser au plan pratique du bout du pinceau ou de la brosse, il me semble intéressant d’ouvrir d’autres voies de réflexion.
Tout simplement en rappelant qu’il existe également des approches assez différentes mais qu’on ne peut ignorer.
Par exemple la théorie des couleurs de GOETHE, sa présentation résumée sous forme de triangles interprétables de diverses manières.
Sous cet angle spécifique, et pour compléter, on pourra utilement consulter un ouvrage fort intéressant : L’INTERACTION DES COULEURS, édité dans les années 60-70 par Josef ALBERS, artiste allemand reconnu.
Bien cordialement.
L.P.

Amandine Gilles
Amandine Gilles
Invité
Répondre à  Louis-Pierre
5 années il y a

Merci pour cette référence !

Michèle RUELLE
Michèle RUELLE
Invité
6 années il y a

Rien que du bonheur pour une néophyte!

Manon
Manon
Invité
6 années il y a

Un article pertinent pour une première partie de la théorie des couleurs.
Merci
Cordialement

Rovira
Rovira
Invité
6 années il y a

Très bonne approche,mais il manque la règle d’or.

Amandine Gilles
Amandine Gilles
Invité
Répondre à  Rovira
6 années il y a

Vous voulez parler du nombre d’or? Parce que si c’est le cas, alors c’est un autre sujet. Ici, l’article porte seulement sur l’approche des couleurs. En revanche le nombre d’or est abordé dans cet article : https://www.art-totale.com/bien-commencer-une-oeuvre-reflexion-dessin-preparatoire-et-composition/
Merci !
Cordialement