Le Blog

Savez-vous ce qu’est le tratteggio ?

Ce terme italien est un procédé pictural très ancien, couramment utilisé en gravure, en dessin et dans la restauration d’oeuvre d’art. Pourtant le nom est totalement méconnu.

Le trattegio ou tratteggio se définit comme étant une méthode de représentation utilisant de fines hachures pour construire un modelé, pour indiquer des ombres et des lumières par exemple. 

Portrait par Jean-Baptiste Greuze (1725-1805)

La tempéra à l’oeuf s’applique aussi en trattegio, pour remplacer le fait que les dégradés sont difficiles à réaliser à cause du séchage rapide de cette technique. Les couleurs et leurs rehauts se posent donc par des lignes plus ou moins longues et rapprochées. Voici un exemple provenant d’une oeuvre médiévale peinte par Fouquet au XVe siècle.

Détail de L’Annonciation de Fouquet peint en 1452 – tempéra à l’oeuf – trattegio visible

La restauration d’oeuvre d’art utilise ce procédé pour combler les lacunes au sein d’une peinture, de telle sorte que les retouches restent tout-de-même visibles pour un oeil rapproché, mais s’intègrent parfaitement à l’oeuvre avec une certaine distance. Ce phénomène est purement physique, avec la proximité, l’oeil perçoit les détails et décompose les hachures, alors qu’avec la distance, l’oeil recompose un ensemble parfaitement intégré. De cette manière, le restaurateur peut compléter des parties manquantes de l’oeuvre sans pour autant devoir les inventer ou les recréer. Acte qui serait totalement contraire à l’éthique de la restauration d’oeuvre d’art.

Peinture flamande du XVe siècle - Christ au tombeau - avant et après restauration

Vous aimerez peut-être aussi ...

Les défis créatifs

Venez relever mes 20 challenges pour stimuler votre créativité. Je vous propose des exercices de moins de 5min, accompagnés d’explications détaillées et de démonstrations.

En savoir plus

Vous avez aimé l’article ?

Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Cet article a 12 commentaires

  1. Philippe MORIN

    Bonjour, je rectifie ma faute de frappe involontaire au mot “tratteggio” dans mon commentaire précédent, veuillez m’excuser.
    Je crois reconnaître un dessin de Greuse, ci-dessus. Effectivement, cette technique au trait s’applique en gravure en “taille-douce” également. Burin, eau-forte sur cuivre. Bien à vous.

  2. Philippe MORIN

    Bonjour,

    Merci à vous, Amandine, car je connaissais la technique du Trattegio sans en connaître le nom, moi qui, en dessin utilise de temps à autre la sanguine, ou la technique dite “aux trois crayons” pierre noire, sanguine et rehauts de blanc.

    Quant à la tempéra, j’utilise pour cette technique un oeuf auquel j’ôte le germe et son enveloppe, du vernis Dammar dilué de moitié avec de l’huile de lin Standolie et j’ajoute de l’eau. Puis quelques gouttes de fongicide liquide en flacon afin d’éviter la corruption de l’émulsion.

  3. siladola

    Bonjour,
    je sors du MAH de Genève et j’avais les yeux pleins de tempera et huile sur de petits tableaux Renaissance italienne. J’ai cherché sur internet et voici votre site, vraiment formidable, tous mes compliments. Riche, documenté, attentif, et abordable !
    Comme je débute en pratique, pourriez-vous m’indiquer où se procurer des pigments ? Je n’ai pas envie d’utiliser les préparations du commerce.
    Merci et encore bravo

    1. Amandine Gilles

      Bonjour et merci pour toutes ces compliments ! Vous trouverez des pigments dans les magasins de matériel artistique (de grandes tailles) ou certaines drogueries à l’ancienne. Sinon en ligne, ici : https://www.kremer-pigmente.com/fr
      Bonne continuation à vous !

  4. Thiers

    Bonjour,
    je vous lis avec un grand intérêt

    j’ai appris la tempera avec David Cranswick à Londres
    mais pour raison pratique j’utilise l’huile
    ou pour les journées des peintres l’acrylique et sa rapidité à sécher

    je ne me souviens pas de cette merveilleuse recette à la tempéra avec la délicieuse odeur de lavande..

    merci

    Daniel

    1. Amandine Gilles

      Bonjour, voici le lien vers l’article consacré à la tempéra : . Quand à l’odeur de lavande, elle provient de l’emploi de l’essence d’aspic, qui est composée de lavande. Merci à vous !

  5. Clyde D. Finlay

    Thank you for this information of Trateggeio / Tempra. I am very interested in this technique ! I would love to receive more information about this and the coloring that occurs.

    I love this format of information in publications given here. Please continue to send me more

    International Artist / Canada

    Clyde D. Finlay

  6. BARLET

    Quel plaisir de découvrir toutes ces techniques!
    Merci pour ce généreux enseignement.
    bien à vous
    Mo

  7. galmiche stephane

    Merci pour ce message.tempera? Blanc jaune les deux?questions…
    Beau site.renseignements et votre amour du metier …tb
    Bien à vous
    sg

    1. Amandine Gilles

      Parfois blanc, parfois jaune, parfois les deux, tout dépend de votre recette ! Merci pour votre message. Bien à vous

    2. Chassat

      J’ai pratiqué la tempera en iconographie, elle se fabrique avec du pigment, du jaune d’oeuf frais et de l’eau.

      1. Amandine Gilles

        En effet ! Vous trouverez la recette et les explications ici :