La tempera à l’oeuf

Le mot “tempera” est tiré du latin qui signifie mélanger ou combiner. Tempérer signifie “mettre une poudre en pâte à l’aide d’un liquide liant pour en faire une peinture”, mais également “faculté de régler, de mettre au point en prenant le juste milieu”. En l’occurence, ici le liant est l’oeuf, permettant alors de lier l’eau et l’huile.

La tempera à l’œuf est incontestablement une technique traditionnelle et historique remarquable.

Ses caractéristiques : 
C’est une peinture à l’eau ayant l’œuf comme liant, ce qui fait d’elle une émulsion de type « huile dans l’eau » car le jaune d’oeuf est “huileux”. Elle peut être modifiée en agissant soit sur la partie aqueuse, soit sur la partie huileuse, ces modifications donnent des tempéras « maigres » ou « grasses » selon les proportions de l’un ou de l’autre.
De multiples recettes existent pour sa fabrication, donnant des propriétés différentes. Il n’y a pas réellement de règle de fabrication standard à respecter.
C’est la technique la plus solide, une fois sèche elle ne se dissout ni à l’eau, ni à la térébenthine, ni à l’alcool. Par contre elle sèche très vite ce qui rend compliqué la réalisation des fondus et des dégradés par exemple. Et son œuf la rend très sensible à l’humidité et aux moisissures. Donc attention à la bonne conservation. C’est pourquoi, si vous fabriquez votre peinture vous-même, fabriquez-là au fur et à mesure de votre usage, ne la stockez pas elle moisirait.
Et contrairement à l’aquarelle ou à la gouache, il est possible de superposer les couches.

Son utilisation

C’est la technique traditionnelle des icônes, sur du plâtre ou sur des panneaux de bois recouverts d’un enduit (craie/colle de peau), bien que la toile fasse aussi très bien l’affaire de nos jours. Il faut juste que la surface soit assez absorbante. En séchant les couleurs se matifient et ternissent, mais l’application du vernis va leur redonner tout leur éclat. C’est une étape indispensable. Les enlumineurs autrefois utilisaient la pierre d’agate pour brunir les tempéras, outil généralement utilisé par les doreurs.

Pierre d'agate
Pierre d’agate

Son usage

Le rendu final est assez exceptionnel et unique. C’est idéal pour donner un style ancien à votre œuvre. Les couleurs préparées dans le commerce sont limitées mais les nuances sont toutes naturelles.
Cette technique est souvent utilisée comme ébauche sur laquelle on peint à l’huile par la suite.

Vierge à l'enfant. Cima
Vierge à l’enfant. Cima

Sa composition

Elle est donc composée de pigments et principalement de jaune d’œuf même s’il peut y avoir parfois l’œuf entier. Un faible pourcentage d’agent conservateur est indispensable afin que les produits naturels ne pourrissent pas trop rapidement.
Comme indiqué plus haut, les recettes sont innombrables. Selon Nicolas Wacker, la proportion pigment/œuf est de 1 :1, qu’il faut allonger avec de l’eau pour avoir la consistance souhaitée. Voici sa recette pour peindre avec l’œuf entier : “Cassez l’œuf dans une assiette sans briser le jaune et sans le mélanger au blanc. Avec une brosse, retirer le germe qui adhère au jaune, et aussi la peau qui l’enveloppe. Mettre ensuite l’œuf dans un flacon et secouer énergiquement. L’ajouter en peignant au pigment. Allonger à l’eau”. Selon lui, ajouter du vinaigre comme on le voit souvent dans les recettes, est complètement inutile car l’acide est néfaste sur certain pigment.

Sa forme

Elle n’est vendue que sous forme de petits tubes (environ 37ml), car d’une part elle est malheureusement très peu utilisée de nos jours, puis sa conservation est assez mauvaise dans la durée. La peinture finit par durcir dans son tube au bout d’un certain temps. Prenez soin de bien protéger vos couleurs de l’air libre, ça ne ferait qu’accentuer le processus. Il est conseillé de les mettre au frigo par exemple.

Les deux principales marques sont les Sennelier et les Daler-Rowney :

tempera à l'oeuf de Sennelier et de Daler-Rowney
tempera à l’oeuf de Sennelier et de Daler-Rowney

Historique

C’est la peinture à l’eau la plus ancienne, elle était utilisée par les égyptiens, les byzantins ainsi qu’à l’époque médiévale, puis  elle a cédé sa place petit-à-petit au XVe siècle lors de la découverte de la peinture à l’huile. (Suite de l’histoire ici!). Cette technique est tellement solide que les œuvres médiévales réalisées à la tempera à l’œuf sont les mieux conservées de notre patrimoine.

Jaune d'oeuf soleil par Dalì
Lever de soleil sur l’océan – Vladimir Kush
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
70 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
lainé
lainé
Invité
18 jours il y a

Bonjour,
merci pour les explications. Très intéressant.
Cordialement Jean-Pierre
https://sites.google.com/view/steackdartdart/home

Gonnet
Gonnet
Invité
11 mois il y a

Bonjour Amandine,

3 questions relatives à cet article :

Vous parlez d’agent conservateur. Auriez-vous une marque ou un produit spécifique à conseiller pour ce genre de technique ? Avez-vous une idée de la quantité nécessaire en proportion par rapport aux pigments et à l’eau ?
Enfin, on trouve des articles ou vidéos sur ce sujet qui conseillent vivement d’utiliser de l’eau distillée ou déminéralisée pour cette technique, êtes-vous d’accord ?

Merci beaucoup

Sophie Cateau
Sophie Cateau
Invité
11 mois il y a

Bonjour,

Je vais créer un jardin pédagogique de plantes tinctoriales et faire des ateliers pour enfants, pour l’instant.
Je vois partout écrit qu’il faut mélanger l’oeuf à des pigments en poudre. Est-il possible de faire la même chose avec de la teinture de plante liquide ?

Merci à tous pour vos commentaires enrichissants

Chaleureusement

Sophie Cateau

Cynthia
Cynthia
Invité
Répondre à  Sophie Cateau
7 mois il y a

Bonjour Sophie,

Il est possible de transformer les colorants (couleur liquide) en pigments (couleur solide). Vous pouvez chercher pigment laqué (laked pigment) sur le web. On fabrique d’abord l’encre à partir du colorant (végétal, lichen, animal…), puis on le fusionne à une base minérale. Même si un colorant non-toxique donne un pigment non-toxique, il faudrait éviter que les enfants s’engagent dans ce processus. Vous pourriez faire cette étape intermédiaire.

D’une fabricante de peintures de beaux-arts et de pigments 🙂

Bonnes recherches

R?my
R?my
Invité
1 année il y a

Bonjour, Je suis conservateur et restaurateur de peinture dite de chevalet. Il existe plusieurs mélanges pour le liant associé à la technique. Cela fait 23 ans que je peins pour mon propre plaisir avec cette technique et quelques autres aussi.

J’utilise plusieurs recettes mais là plus simple est : 1 part de jaune d’œuf pour une part de vin blanc ou de vodka. deux ou trois gouttes d‘ huile essentielle de clous de girofle pour aider à la conservation dans un tout petit bocal très hermétique et au frigo 6 ou 7 jours. C’est le liant le plus économique qui soit.
Pour le bocal j’ai opté pour les touts petits bocaux à confiture en verre comportant un joint caoutchouc. Sans faire de pub, vous trouvez ceux ci sur Amazon ou simplement chez IKEA pour des prix très très modiques. Ces mêmes minuscules bocaux me permettent aussi de stocker les pigments.
Bonnes créations à vous.

Magda Hoibian
Magda Hoibian
Invité
Répondre à  R?my
8 mois il y a

Bonjour, J’ai utilisé votre recette( merci à vous) et je fais maintenant mes couleurs de cette façon. Néanmoins, j’ai eu un souci personnel avec l’utilisation d’huile essentielle de clou de girofle: elle est un très bon conservateur, mais au séchage dans l’atelier où je reste longtemps l’odeur m’a fait mal au crane- je précise que je suis hyper sensible aux odeurs entre autres.- J’utilise actuellement donc de l’huile essentielle de lavande ou d’orange douce. J’ai une question concernant le temps de séchage : Sur des toiles ( Lin tendu sur des châssis de 80 x 100 cm environ) à combien estimez-vous le temps final de séchage svp ? J’ai l’impression ( et des lectures me le confirment) que c’est très très long. Merci , je suis preneuse des expériences. Cordialement, Magda Hoibian

Paul
Paul
Invité
1 année il y a

Bonjour,
je voudrai savoir si la technique du liant à l’œuf a tendance, comme l’acrylique, à “foncer” les pigments qu’on lui adjoint. J’ai fais des tests avec plusieurs liants acrylique de différentes marques en respectant les dosages, mais cela dénature trop la teinte de mes pigments, et ils s’en trouvent fortement obscurcis. J’ai obtenu de bien meilleurs résultats avec un liant à base de gomme arabique, mais c’est la cata en terme de conservation, ça se dissout à l’eau, sans pitié. je cherche un liant qui respecte au mieux la teinte originel de mes pigments.
Qu’en pensez-vous?
Merci.