Le Blog

Les 10 choses à savoir sur le métier d’artiste-peintre

Etre artiste-peintre est pour certain bien plus qu’une simple activité de loisir, c’est un métier, une passion, une vocation, un choix de vie. Mais le plaisir et le savoir-faire ne suffisent malheureusement pas à générer suffisamment de revenu pour en vivre. Des compétences et aptitudes sont nécessaires dès lors qu’on décide d’en faire son activité principale. Certains les ont naturellement, d’autres doivent travailler beaucoup pour les obtenir. Comme dans tous les domaines, la motivation, la qualité du travail et l’audace font parties des éléments indispensables.

Liste (non exhaustive) des aptitudes nécessaires à l’artiste-peintre professionnel :

1. Etre audacieux !

Il en faut du courage pour passer outre les préjugés et oser faire ce que la plupart ose à peine penser. La chance sourit aux audacieux dit-on.Ce doit être un choix de vie car le combat est quasi quotidien. L’artiste est confronté à l’inconfort, aux critiques et aux doutes. Ce choix doit être motivé par la foi, qui est la plus belle qualité d’un artiste. Car pour être un artiste authentique, il faut être habité. 

Etre artiste signifie faire des concessions, des sacrifices, savoir prendre des risques, avoir un mode de vie et un mode de pensées singuliers afin de proposer un autre regard sur le monde.

2. Etre multitâche

En plus de maîtriser son art, l’artiste professionnel est également chef d’entreprise. A moins d’avoir des revenus qui permettent d’engager des collaborateurs, l’artiste est par conséquent aussi un peu comptable, secrétaire, commercial, webmaster, et des connaissances en marketing, management et relationnel sont un plus ! Il ne suffit pas juste de créer, il faut aussi savoir présenter son travail, constituer des dossiers, gérer l’administratif, répondre à des demandes, trouver des clients, etc…

Un artiste professionnel est un chef d’entreprise. Il doit être en mesure de gérer tout un tas d’autres domaines que son art. Tels que l’administratif, le commercial et le marketing.

 

3. Avoir un bon apprentissage

Créer c’est bien, mais si c’est de qualité c’est mieux ! Qui dit apprentissage ne dit pas forcément Ecole agréée par l’état. Les diplômes ne sont pas une nécessité quand il s’agit d’expression personnelle. Il existe d’autres alternatives à l’école des Beaux-arts : les ateliers privés, les ateliers d’artistes, les stages, les livres de référence, également la pratique, la curiosité et la connaissance de l’histoire de l’art. Etudier le travail de ceux qui ont réussi, l’étude des grands maîtres à travers leur Oeuvre, leur vie, et la copie de leur travail restent la meilleure des formations. 

Avoir un diplôme d’école d’art ne sert qu’à rassurer les acteurs du marché de l’art, il n’assure en rien la qualité du travail de l’artiste. Sur le plan technique et artistique. 

4. Avoir quelque chose à exprimer

L’Art est un langage universel. L’excellence technique n’est pas suffisante pour réussir, il faut aussi avoir une émotion ou un message à transmettre et à exprimer.

L’art devient Art quand le message atteint l’âme.

5. Se nourrir d’art

C’est inévitable, il faut nourrir son âme, son cœur et son esprit. Une personne riche intellectuellement, spirituellement ou émotionnellement aura bien évidemment plus de choses à transmettre, à exprimer et à partager. Sa vision du monde n’en sera que plus intéressante car elle sera authentique, singulière, personnelle. L’inspiration se trouve partout, à travers les livres, le cinéma, les musées, les expositions, les conférences, les voyages, la science, l’actualité, les relations humaines, la nature, etc… 

Plus votre esprit et votre curiosité seront ouverts, plus grande sera votre créativité.

6. Montrer son travail

Il n’y a pas de secret, si vous voulez vendre et vous faire repérer, il faut montrer votre travail et se créer un réseau.

  • Il existent en local, en national et à l’international, des concours, des foires, des salons, des “parcours d’artistes”, etc. ;
  • Créez suffisamment d’oeuvres pour constituer un dossier à présenter aux galeries qui exposent déjà des oeuvres similaires aux vôtres
  • Soyez présents sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux qui sont des incontournables du marché de l’art aujourd’hui.

7. Ne jamais baisser les bras

Dans ce parcours semé d’embuches, vous êtes forcément confrontés à des échecs et des déceptions à certains moments. Mais ne le percevez pas comme un échec, voyez-le plutôt comme une expérience !

Lorsqu’on apprend de ses erreurs, la persévérance finit par payer

8. Peindre !

Chacun crée à son rythme certes, mais si vous réalisez une seule toile par an, alors elle a tout intérêt à être extraordinaire. Pour maîtriser son art, rien de plus efficace que la pratique, la pratique et encore la pratique, combinée toujours avec la curiosité et la découverte.

9. La solitude, une nécessité. 

Il ne faut pas craindre la solitude quand on est artiste, c’est un état important. Cela permet de se concentrer, de se recentrer, de prendre du recul, la solitude est propice à la réflexion, à l’introspection et la création. De longues heures passées dans l’atelier à créer ou à étudier pendant que le monde tourne autour de soi…

10. Savoir faire la différence entre l’Art et le business.

L’art est un don de soi, le commerce est une transaction mercantile. Un artiste peint ce qu’il est ou ce qu’il perçoit, il ne peint pas dans l’unique but de plaire aux potentiels acheteurs. L’une des plus grandes difficultés est d’arriver à conjuguer le plaisir et l’instinct créatif, avec le commercial. 

Vous aimerez peut-être aussi ...

Les défis créatifs

Venez relever mes 20 challenges pour stimuler votre créativité. Je vous propose des exercices de moins de 5min, accompagnés d’explications détaillées et de démonstrations.

En savoir plus
guest
41 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
david

bonjour a tous
arrêt sur cet article sur la simple demande au navigateur
un artiste doit il etre reconnu pour vendre ou vendre pour être reconnu ?
vaste question et ce a quoi ma lecture m’a arrêté tout étant juste
pour avoir une amie artiste peintre !
et au regard des difficultes rencontrées dans cette activité ou profession pour ma par
profession à part entière car très proche de l’entreprise ce pour aujourd’hui
le monde depuis les avant-gardiste dont le système de statut si il y en a un a terriblement changé hier il y avait marchands de tableaux pour les galeristes –
aujourd’hui avec le mise en place de l’art dit contemporain cet art étant ce qui se fait d’aujourd’hui et non un mouvement artistique comme pour désigner l’artmoderne soit les avant gardistes – donc disaisje l’art contemporain pour le nommé ainsi s’est vu octroyer un marche de l’art mettant en porte à faux tout le reste des artistes sur leur travail et leur activité
de ce fait tout ceci change fondamentalement la donne , et les difficultes rencontrées sur le statut d’artiste auteur et la déclarationde l’activité aujourd’hui peut être plus facile qu’hier mais n’introduisant pas de statut professionnel propre ceux d’hier souvent avec ces difficultes ont
fni par être en micro entrepreneur ou artisant d’art et donc s’inscrive de force dans une structure
commerciale de vente de leur création en toutes sortes objet toile etc
Un choix donc est a faire lors du début de l’activité lequel ne vient pas immédiatement à l’esprit
seul le temps et l’experience et les situations du mouvement de la vie l’apportent
ce choix est donc à penser tout de meme avant afin que lorsque le moment venur sera
l’état d’esprit y sera préparer , il sera donc de savoir si on est artiste pour l’art tout simplement soit étudier ,et passer maitre en une technique un domaine d’expression et donc franchir contre vents et marées les incidences du temps et de la vie ( sauf si vous ête bien soutenu financièrement par la famille les amis ) ou si vous êtes artiste pour créer aimer créer partager ses créations ses connaissances technique et aussi pour vendre afin de pouvoir
vivre de son art sans être dans les lignes dites officielles du marché de l’art et donc établir en conséquence un plan ! de developpement selon le choix de piste car la méthode pour y parvenir n’est pas du tout la même certes les chemins croises de la vie peuvent vous ramener d’un point a artiste reconnu vers le point B artiste ” commercial ” selon les mouvements de la vie et les effets de mode et culturels car l’art est très volatil ! il va il vient selon les tendances culturelles les medias tels des effests mode comme en haute couture ou prêt a porter !
bon courage à tous et bon choix !

Laurent morland

Ce que je veux dire c’est que les toiles peintes par Van Gogh n’étaient que des objets qui sont devenus de l’art quand il a été reconnu par le milieu. Au départ ces objets n’étaient pas de l’art.

Ford

Bonjour les artistes. Pensez bien à vous déclarez à l’Urssaf si vous envisagez de vous lancer en tant que professionnel. C’est important. Si vous voulez savoir comment faire cet article l’explique:https://www.artfordplus.com/artistes-auteurs-comment-faire-sa-declaration-a-l-urssaf

Romaines

Il me semble, que c’est un grand art que de bien peindre, mais bien plus grand est l’art de toucher les âmes avec sa peinture ! Le mot ART n’est qu’un terme pour désigner une chose bien faite dans le monde des marchands, mais il ne reste que le pale reflet de cette harmonie que nous ressentons lorsque tout notre être oublie lui même son existence face à une toile, qu’elle soit abstraite ou figuratif… Nous touchons alors le chef d’oeuvre, celui des enfants.

GOUTTEFARDE Christine

Bonjour,
J’ai aimé lire cet article…et je me suis arrêtée sur le passage suivant: “Un artiste peint ce qu’il est ou ce qu’il perçoit, il ne peint pas dans l’unique but de plaire aux potentiels acheteurs.”
Comme j’ai eu du plaisir à lire cette phrase mais comme c’est difficile parfois d’assumer ses choix, ses recherches, la spontanéité de son propre univers… quand face à soi on se retrouve en compétition avec des amies peintres qui peignent dans le but de faire du commerce, qui servent même aux clients des peintures recopiées telles quelles chez d’autres artistes contemporains qui ont fait leurs preuves ( sans les citer qui plus est) …et qui les vendent même plusieurs centaines d’euros …parce que ça va bien dans leur salon, parce que c’est assorti aux rideaux, parce que c’est à la mode… alors que moi je reste sur la touche avec mon univers, qui m’est propre, qui me correspond! J’avoue que je suis parfois un peu amère mais je me dis au moins que j’ai le mérite d’être sincère. Mais je souffre de cette injustice!

Artiste peintre

Merci pour ce partage utile !

Bella Rodriguez

Aroldi, c’est un peu dur comme commentaire, moi même artiste peintre, je trouve le travaille de Anthony Chambaud très beau, chacun à sa manière d’exprimer ses émotions et son côtés artistique peu parler à d’autre et pas à vous, ses toiles son d’ailleurs très artistique, enfin selon moi. Chacun est libre de pensé ce qu’il souhaite et je pense que toute critique est toujours bonne à prendre pour évoluer mais vous devriez avoir plus de souplesse dans vos propos, ils peuvent être blessant. Bien cordialement Bella Rodriguez

the artista

bonjour a tous et merci pour cette rubrique qui m’a été très utile

Isidore

Bonjour je suis artiste, et je ne comprend pas pour quelle raison certaine personnes dénigre les artistes qui on un savoir faire ou un don, qu’il l’utilise à profit financié, donc pour vivre de son art, comme si l’artiste etait un clochard et devrais toujours rester un clochard. Je suis artiste j’aime terriblement ce que je fait mais j’ai aussi une ame d’entrepreneur alors j’ai le droit de monetiser mon travail tout en restant modeste dans ma façon de le faire. Qu’est ce que vous en pensez ?

Benito Mupenzi

Bonjour. Merci beaucoup pour ces précieuse motivation, pour moi c’est une coup de pouce dans mon cariere;
J’avais beaucoup de doute, crainte mais votre article c’est une limier dans mon histoire ou cariere artistique.
Que Dieu vous bénisse ?

Benj Kinenga

Je suis très content pour cette article est d’une grande valeur. Les vraies artistes se donnent à l’art, ils souhaitent que leur travail soit leur passion. Et c’est très difficile car la rémunération pose souvent problème. J’aime l’article dans son ensemble. C’est une réalité ! Surtout pour moi qui me retrouve dans la majorité des points cités par l’auteur.

Jean Baptiste Andress

Merci pour vos conseils
Déjà à bientôt !

sacille

bonjour,
Article tres intéressant. je peins et dessine depuis des années sans en tirer profit. (un métier qui me plaisait et qui me prenait passion jusqu’a la retraite) Je ne suis jamais posé toutes ces question. mais votre article m’a amené à reconsidérer ce qui est un passe temps depuis des dizaines d’années.
Bravo pour cette remise en questionque l’on peut se soumettre dans cette passion.
très cordialement.

anthony chambaud

Bonjour, merci pour cet article. Je suis dans ce cas de figure, je suis actuellement directeur artistique de mon agence de communication et je suis à un stade où je vends un nombre intéressant de tableaux exclusivement par Internet. Je vous invite à découvrir mon univers coloré.

mebarki

excellent

Catherine Poirrée

Les 10 ‘”choses” à savoir … Derrière ce titre qui sonne comme une recette de cuisine, une opération commerciale, la promotion d’un livre. Je n’aime pas cette orientation donnée à l’art. Car après tout on peut faire de l’art pour l’art ! Être peintre est rarement synonyme d’être riche ! Oú alors à titre posthume…. Selon moi être un peintre abouti ne signifie pas que l’on vive de son art. Ceux qui vivent de la peinture tiennent rarement le pinceau. Par contre je peux promettre à ceux et celles qui s’intéressent à la peinture qu’ils vont changer de regard, affiner leurs perceptions visuelles et tactiles. Et l’odeur de la peinture dans l’atelier… Vous n’aurez plus assez de murs pour porter vos œuvres ! Vos créations envahirons vos rêves, parceque “créer, c’est déjà rêver “. Après le rêve il y a la réalisation et les meilleures techniques sont celles que vous inventerez, celles qui vous seront propres et que tout le monde vous enviera jusqu’à les copier à leu tour. Alors ce jour-là en vérité vous pourrez dire que vous êtes un peintre reconnu (ce qui ne fera néanmoins pas de vous un peintre rémunéré !). Bon courage !

MArie-Chloé Duval

Je peins à temps perdu et cela me passionne. Par contre le doute me prend parfois la tête. Mon père m’a offert de bien jolis mots pour m’aider. Je les partage car ils sont vrais, puissants et réconfortants.

” Il faut faire de l’art pour de l’art sans trop se questionner.Il faut en cueillir le plus beau fruit,le plaisir de créer ! ”
– Mon Papa

Au plaisir de vous voir visiter et aimer ma page MCDuval. Arts (FB).

gaelle

Bonjour,

Merci encore de nous rappeler les vraies raisons qui nous poussent à peindre. Je vous rejoins sur tous les points et surtout sur le dernier. Je suis artiste peintre et je n’ai pour seul but de donner aux personnes qui veulent recevoir mes toiles. Qui veulent un autre regard sur la vie, une autre sensibilité. Qui souhaitent être réveillés par ma peinture, s’ouvrir à un autre monde.
Il est vrai que d’évaluer ses oeuvres c’est compliqué. Mais il n’en reste pas moins difficile de justifier ce que nous peignons et le pourquoi nous le faisons. A ce jour et après une longue réflexion sur moi et la peinture j’ai enfin compris que ma seule et unique pensée était de peindre pour l’autre. Alors, je ne cache plus et je n’ai plus aucune crainte du mépris ou bien des critiques. Elles me sont utiles pour avancer vers le meilleur et surtout pour répondre au mieux à celles et à ceux qui aiment mon style, mon écriture picturale.
Je rêve d’un monde où les humains s’ouvrent et oublient que l’unique n’a pas de prix.
Ce n’est pas utopique puisque c’est un rêve…
Alors, à ceux qui ont compris que le chemin de la vraie vie c’est de s’ouvrir et d’écouter sa sensibilité je dis : “Il n’y a pas plus belle âme que celle qui se laisse guider sur le fleuve de l’Art. L’un des plus grand que le monde est porté en son ventre.”
Cordialement,

Marie-Ange Busellato

Merci infiniment pour ces précieux propos qui rejoignent tout à fait mon point de vue. Personnellement le travail reste le maître mot de toute personne qui se présente comme artiste.
Mais toutes les choses expliquées sont très réelles. A l’occasion puis-je les citer ?
De plus “brader” ses peintures n’est pas non plus à faire (réf. au marchand de tapis! 😉 ce qui veut dire laisser dévaloriser son travail, qui pour ceux qui ne comprennent pas cet art, comparent cela à ce que l’on peut trouver justement à des prix insignifiants, réalisés à la chaîne et je ne sais où !
Bonne journée.

Etienne

Bonjour Amandine,
j’aime bien l’expression que tu utilises: “L’art devient Art quand l’âme est atteinte”, ça me parle beaucoup…
Est-ce de toi ? Pourrais-je te citer à l’occasion ?
Je trouve précisément qu’aujourd’hui l’art contemporain est dénué d’âme, il ne touche d’ailleurs que trop rarement la mienne.
Je me rends compte en te lisant que c’est peut être pour ça que j’ai du mal à attribuer à certaines œuvres le qualificatif : Art
Personnellement je pense aussi que l’Art n’est pleinement lui même que quand il se fait le reflet de quelque chose de plus grand que lui même, de plus grand que nous même…
Merci pour ta réflexion sur le méritoire métier d’artiste peintre.
A bientôt

Lambert

J’ai eu plaisir à vous lire, moi, qui suis “un touche à tout-à-tout” en terme de peinture, j’ai encore à apprendre, sur bien des sujets. Je suis un loup solitaire, je garde près de moi, mes œuvres, je n’ose pas m’aventurer dans des expositions et rencontrer (peut être) le monde. En fait, je peins ce que j’ai envie, sans me soucier du monde extérieur, ma seule publicité est mon enseigne et ma voix. M’écoute qui veut, mais souvent les gens ne regarde pas mes toiles, il les survolent, et parlent d’autres choses ou d’un autre peintre (?). Je suis un autodidacte, mes professeurs sont, mon don, ma façon de voir les choses et de les aimer, mes envies aux tremblements de mes doigts. J’apprends encore maintenant en vous lisant, en regardant. Ma palette n’a pas la même composition que les vôtres, mes couleurs sont un ressenti perpétuel, sans aucun éventail, étalé sur le bois. Je survole de temps à autre vos conseils et vos différents sujets. J’y reviendrai, c’est promis. LM.

BENMANSOUR

Merci pour cet article. Mais la fin est un peu décevante. Le monde du tapis est un monde d’artiste, de personnes d’une certaine sensibilité et ce n’est pas donné à tout le monde de vendre un tapis. Donc je n’apprécie pas l’expression péjorative utilisée. Il ne faut pas parler de ce que l’on ne connait pas.

Vianette

Bonjour, merci pour ces précieux conseils.
A bientôt
VIANETTE

Myriam Matossi Noverraz

Excellentes recommandations!