Le Blog

Connaître les différents supports

Il existe une multitude de support avec des critères et des caractéristiques propres. Des supports souples tels que le papier et la toile et des supports rigides tels que le bois, le verre, le métal ou la pierre. Chacun à ses avantages et ses inconvénients et c’est ce que nous allons découvrir ici. Un article précédent expliquait comment préparer son support, mais encore faut-il savoir le choisir ! 

Les toiles à peindre

L’usage de la toile comme support de peinture date de l’Antiquité. Au Moyen-âge, elle a été abandonnée au profit des panneaux de bois, plus faciles à se procurer que les toiles de lin et de chanvre que les peintres devaient aller chercher chez des fabricants de voiles ou de sacs. Puis au XVe siècle la toile redevient l’un des principaux supports pour la peinture artistique, grâce notamment à l’évolution des machines à tisser. Grâce à sa légèreté la toile permet aux peintres de réaliser facilement de très grands formats et de pouvoir les transporter, contrairement aux panneaux de bois qui peuvent s’avérer très lourds. En revanche elle est sensible aux chocs et c’est notamment pour cette raison qu’il est conseillé de la maroufler. 

On distingue les toiles par leur force (résistance) et leur grain (diamètre de la fibre). Il existe plusieurs sortes de toiles et leurs caractéristiques sont différentes :

  • Le lin : Grain fin, fibres solides, résistantes et absorbantes. La meilleure des toiles mais aussi la plus chère.
  • Le coton : Grain fin, souple, se tend ou se détend facilement selon le taux d’humidité. Bon marché.
  • Le chanvre : Gros grains, fibres solides et résistantes. Peu utilisé de nos jours.
  • Le jute : Qualité inférieure car trame assez grossière, préférable en décoration plutôt qu’en Beaux-arts car elle n’a pas beaucoup de tenue même tendue.
  • Le synthétique (polyester) : A l’avantage de rester neutre à l’humidité (ne se détend ou ne se rétracte pas), mais la peinture a parfois du mal à adhérer.  Assez bon marché.

Elles sont vendues soit tendues sur le châssis et donc prêtes à l’emploi, soit au rouleau entier (environ 2mx10m), que vous pouvez aussi faire découper au mètre.

Comment préparer la toile à peindre ? Cliquez ici pour lire l’article.

Ensuite, il est nécéssaire que la toile soit bien tendue ou fixée sur un support rigide afin de préserver la couche picturale. Donc soit la tendre sur un châssis, soit la maroufler sur un autre support (panneau de bois par exemple).

Les papiers 

Le papier est fabriqué à partir de fibres cellulosiques, naturellement absorbantes. C’est en partie la quantité de colle utilisée lors de la fabrication qui détermine la porosité et la résistance d’un papier. La fibre utilisée, l’épaisseur et la technique de fabrication sont les autres facteurs. Pour parler de sa résistance, on parle de grammage, qui est le poids du papier par mètre carré. Plus le grammage du papier est élevé, plus il sera épais et résistant (à l’humidité, aux chocs, déchirures, etc…). Par exemple, un simple papier à dessin est d’environ 80 ou 90gr, alors qu’un papier aquarelle est de 340gr. 

De bonnes conditions de conservation sont indispensables pour éviter au papier l’apparition de micro-organismes (moisissures), le protéger des chocs et des effets néfastes de lumière (des UV).

Selon la technique pratiquée, le choix du papier ne sera pas le même. Il existe des papiers pour le dessin, pour la gouache et l’aquarelle, pour le pastel, pour l’acrylique et également pour l’huile. Dans le commerce, vous trouverez aisément des papiers correspondants à chacune des techniques.

Les papiers pour les peintures à l’eau

Ils doivent supporter l’humidité et être tendue afin de ne pas gondoler. Au minimum, optez pour du 160gr, sachant que l’idéal pour l’aquarelle est au moins du 300gr ou 340gr. (Pour tout savoir sur l’aquarelle, cliquez ici). Le papier aquarelle existe sous trois genres : grain fin, grain satiné et grain torchon, caractérisant l’aspect et la porosité de la surface. Le grain satiné est le plus lisse, parfait pour un travail de précision. Le grain torchon étant le plus “grossier”, parfait pour un travail plutôt brut ou aux effets particuliers. Ces papiers existent dans tous les formats et même en rouleaux jusqu’à 10m de longueur. La gouache étant une peinture opaque, il est possible d’utiliser des papiers de couleurs.

Les papiers pour le pastel

Ceux-là sont légèrement poreux et “granuleux” afin que la matière accroche. Toutes les couleurs sont disponibles.

Les papiers pour peinture à l’huile

Mieux  vaut que le papier soit marouflé sur un support rigide, ou tendu sur un châssis pour une bonne conservation de la couche picturale, sans quoi les mouvements du papier feront craqueler la peinture. L’idéal est le papier spécial pour l’huile qui est tramé comme une toile et enduit. Il se présente sous forme de bloc, en feuille à l’unité et en rouleau jusqu’à 10m.

 

 

Les supports rigides

Ces matériaux ont besoin d’être dégraissés avant utilisation. Pour cela, utiliser une essence minérale pour les bois neufs, les métaux et le verre. De l’eau et de la lessive St. Marc ou bien un décireur  pour les bois bruts ou anciens.

Le bois

Le bois est un support pour la peinture utilisé dès l’Antiquité, par les égyptiens, les grecs et les romains. Le mot “tableau”vient d’ailleurs de tabula qui signifie “table, planche” Pour savoir comment préparer correctement son support en bois avant de peindre, cliquez ici.

Autrefois, des panneaux de bois de chêne, de peuplier, de hêtre, de noyer, etc, étaient utilisés, mais la fabrication est exigeante (nervure du bois à respecter) et aujourd’hui très coûteuse. Mieux vaut privilégier les dérivés modernes qui en plus d’être à bas coût assurent une pérennité, tels que le contre-plaqué, le MDF (ou médium), l’aggloméré, etc. De nos jours, quelle que soit la forme du bois vendu dans le commerce, il est préalablement traité contre les vers et autres petites bestioles nocives à la conservation. En revanche miaux vaut éviter le mélaminé qui est non-absorbant. Prenez garde que les panneaux soient bien résistants à l’humidité en privilégiant ceux qui sont fabriqués pour l’extérieur.

De plus, l’épaisseur choisie doit être proportionnelle à la dimension du panneau. Au delà de 60cm, optez pour 12mm d’épaisseur. Pour éviter des lourdeurs impossibles à transporter dans le cas des grands formats, il est recommandé d’utiliser des panneaux assez fins (4-5mm d’épaisseur) et de les coller à un châssis, ainsi vous obtenez un panneau léger et solide. Et pour une bonne préparation des panneaux, veillez à appliquer l’encollage sur les 2 côtés!

 

Le verre

Peindre sur du verre est tout à fait possible. Pour remédier au problème de l’accroche de la couche picturale sur ce support très lisse, il suffit d’appliquer du fiel de bœuf. Vendu en flacon de 75ml dans tous les magasins de matériel artistique. Ce support a l’inconvénient d’être fragile, mais l’avantage de ne pas se déformer. L’utilisation de ce support est complexe car les étapes de réalisation doivent se faire “à l’envers” puisque la peinture se verra à travers le verre,  il faut donc commencer par les étapes finales habituelles. Ferdinand Pire, artiste bruxellois, est spécialiste de la peinture sur verre églomisé. Travail a découvrir ici.

Le métal

Ce matériau a été couramment utilisé au XVI et XVIIe siècle comme support pour la peinture à l’huile, notamment les plaques de cuivre. Les plaques étaient abrasées et frottées à l’ail pour faciliter l’accroche de la peinture grasse. Le métal a cependant tendance à se dilater à la chaleur.

La pierre

Elle peut aussi être utilisée comme support pour la peinture. Qu’elle soit sous la forme d’un caillou ou d’un mur maçonné, le principal étant la préparation.  La porosité peut varier selon le type. Si vous compter peindre sur un mur, mieux vaut l’arroser environ 24h avant d’appliquer l’enduit. La pierre ou la roche doit être bien propre et sèche.

Vous aimerez peut-être aussi ...

Les défis créatifs

Venez relever mes 20 challenges pour stimuler votre créativité. Je vous propose des exercices de moins de 5min, accompagnés d’explications détaillées et de démonstrations.

En savoir plus
guest
34 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bigot

Bonjour Amandine,
Je vois sur un site qui vend des oeuvres d’artistes peintres que certaines sont réalisées sur “panneau synthétique”, tandis que la plupart sont “sur toile”.
Pourrais-tu nous dire ce que cela signifie ?
Je n’ai pas trouvé ce type de support dans la liste qui est énoncée.
Merci d’avance,
Hélène B

brochot

bonjour Amandine je voudrais debuter avec de la peinture acrylique ou acheter des bons pinceaux mais pas trop chers un assortiments pour plusieurs categories feuilles traits fleurs etc ;;;

Sophie

Bonjour Amandine, je reprends les pinceaux après une longue période de retrait. J’avais l’habitude de peindre avec de l’acrylique sut toile, mais comme je dois beaucoup ré-apprendre, j’ai décidé de travailler d’abord sur papier. J’ai acheté un bloc de paint-on mais je sais qu’il y a beaucoup de choix et de propositions. Avez-vous une expérience de ce type de supports, et un avis à partager? Je vous remercie.

samantha

Bonjour,

J’ai réalisé des peintures sur bois (MDF) avec beaucoup de relief par empâtement divers. Au fil de mes apprentissages, je me suis rendue compte que je n’ai pas respecté la préparation de mon support. Je n’ai appliqué que du gesso sur la surface à peindre et non sur l’arrière de la peinture. Et j’aurais certainement dû faire un encollage à la colle acrylique avant le gesso. Mes toiles font jusqu’à 200cmX100cm.
Après quelques temps, j’ai malheureusement constaté que toutes ont vrillés : toutes ont un côté qui s’est tordu. Le résultat est qu’au mur les peintures ne sont plus à plat. Je tiens beaucoup à ces peintures, est-ce qu’il y a une possibilité de rattraper ?
Merci d’avance,
Samantha

Mélissa Jacquet

Bonjour Amandine,
Je vous remercie pour ce site fabuleux qui me permet de commettre moins d’erreurs de débutante !
Je peint depuis un moment à l’acrylique sur des toiles 100% coton. Cependant, je me demande s’il est mieux de peindre sur une toile 100% coton ou 100% lin pour l’acrylique, afin d’avoir un rendu de meilleure qualité ?
De plus, lorsque je prends l’une ou l’autre toile, déjà prête à l’emploi, est-il nécessaire de rajouter une couche de Gesso ?

Encore merci pour vos précieux conseils

Froge

Bonjour,
Je désire peindre une statut en pierre marbrière, quels produits dois je utiliser!!
Merci à vous

Alexandre

Bonjour Amandine! Je souhaiterai encadrer des huiles sur papier avec un passe-partout. J’achete des cadres photo classiques et je retire la vitre mais du coup le papier et le passe-partout ne sont pas bien tendus. J’ai pensé a marouflé le papier sur un carton avant de le mettre dans le cadre. Est ce une bonne solution et quel type de carton (ou autre support rigide et fin) me conseilleriez vous? D’avance merci pour votre aide precieuse!

Ginna

Bonjour, je vous déconseille de maroufler vos papiers sur du carton ! La colle peut être un agent de vieillissement du papier et le carton .. c’est extrêmement acide donc a proscrire ! Sauf qu’il s’agit d’un carton a charge alcaline 🙂
Le mieux étant je pense une remise à plat de votre oeuvre ou trouver un autre système de mise en tension si vous souhaitez réellement réaliser une mise en tension

Amandine.F

Bonjour Amandine,
Merci pour tous tes articles qui regorgent d’informations précieuses!

Quelles marques et gammes de toiles recommandes-tu pour de la peinture à l’acrylique?

Je m’installe comme peintre, donc la finalité est de vendre mes toiles. J’aimerais de la bonne qualité afin d’assurer la pérennité de mes toiles et je suis aussi limitée en budget pour le moment ( donc pour le moment je me limite au coton et je passerai au lin dès que possible).

Merci ! Bonne journée !

Amandine Francotte

Bonjour Amandine!

Merci pour votre réponse,

Je me fournis chez Le géant des Beaux Arts. Quel milieu de gamme recommandez-vous chez eux?

Merci pour vos conseils

Florence Gould

Bonjour,
J’aimerais recouvrir un buste en tissu avec de la toile ou autre pour peindre mes propres motifs pour ensuite en faire un lampadaire. Quelle toile me conseillez vous ? Dois je la recouvrir de Gesso ou utiliser un autre produit?
Merci pour vos conseils

Anne

Bonjour Amandine! J’ai un gros projet à faire et je me demandais si tu pouvais faire un article sur la construction de châssis ”diy’, surtout pour fixer du masonite dessus (plutôt que l’option d’y tendre une toile), si tu sais comment faire bien entendu!
Merci d’avance!

Manon

Bonjour Amandine,
Je souhaiterai maroufler une toile deja peinte à l’huile sur une autre toile (vierge/blanche, déjà encollée/enduite et tendue sur chassis).
Est-ce possible? Je n’ai rien trouvé sur le net, absolument rien, concernant toile sur toile.
Bien à vous,
En attente de votre réponse,
Manon

Amandine Gilles

Bonjour Manon, tous les marouflages sont possibles seulement les oeuvres déjà peintes demandent plus de délicatesse dans le procédé. La toile de réception étant déjà apprêtée (encollée et enduite), la tâche est facilitée. Il suffit d’enduire de colle synthétique diluée à un peu plus de 50% avec de l’eau les deux surfaces, le dos de la toile peinte et la surface de réception. Colle contre colle vous allez pouvoir appliquer la toile peinte sur la surface de réception progressivement, en vous aidant d’un rouleau en caoutchouc (ou à pâtisserie sur une feuille de polyester) pour chasser les bulles d’air.

Manon

Merci beaucoup pour votre réponse.
Quelle est la colle synthétique la mieux adaptée ? le liant caparol ou le liant acrylique ? Je n’ai jamais su faire la différence entre les deux, et encore moins entre le liant caparol et le capaplex ?
Une fois sec est-ce vraiment solide ? Je veux dire, la toile peut a nouveau être retravaillée et ne risque pas de se détacher/décoller avec le temps ?

Amandine Gilles

Toute colle synthétique peut en l’occurence être utilisée, Caparol, liant ou colle acrylique, colle à tapisserie,…
En gros : le Caparol est une colle vinylique résistante qui convient aussi pour l’extérieur, la Capaplex est un dérivé utilisé sur les supports friables (le béton par exemple), et la colle acrylique est d’avantage utilisée pour la peinture beaux-arts. Elles sont toutes très solides et lessivables, si les proportions et l’application sont correctes alors il n’y a pas de risque de décollement.

manon

Je vous remercie pour vos réponses!

PH

Bonjour,
Je souhaiterais peindre sur une surface métallique, mais je ne sais pas comment la préparer et avec quel type de peinture peindre.
Pourriez-vous m’éclairer ?
Merci d’avance

Amandine Gilles

Bonjour, la peinture à l’huile convient aux surfaces métalliques. Elle a été très couramment utilisée sur des plaques de cuivres ou d’aluminium autrefois.

SI

Bonjour,
merci pour votre site qui est une vraie mine de connaissances.
Mais je ne trouve pas ma réponse, peut-être que vous pourrez m’aider à trouver ?
Je cherche à peindre à l’huile sur surface lisse type verre mais moins fragile. Un support blanc à l’origine, teinté dans la masse afin de conserver toutes les propriétés de la surface lisse.
J’ai pensé au dibond mais c’est très cher …. Merci d’avance pour vos lumières 😉
Bonne journée.

Amandine Gilles

Bonjour, que pensez-vous du marbre, du Plexiglas, des plaques de cuivre ou de zinc (utilisées par les graveurs et disponibles dans les magasins de matériels artistiques) ?
Merci à vous et bonne journée également

Wagner

Bonjou?
J’ai réalisé des toiles avec de la peinture acrylique., sur des toiles préparées avec un gesso léger, les toiles avaient une dizaine d’année et étaient non peintes.
Je l’ai ai faites en avril dernier, elles ont donc presque un an. Et elle commencent à craqueler très légèrement en vis à vis du cadre en bois mais sur l’avant de la toile… La couche d’acrylique est très fine et cela craquelle malgré tout. À l’endroit des empâtement avec de la modeling past cela craquelle seulement si je met une tension à l’arrière.

Faut il laisser comme cela ou alors mettre un gesso ou du cataplex caparol liant acrylique à l’arrière de la toile pour faire un espèce de collage par l’arrière du tableau.
Car maintenant je n’ose plus les proposer à la vente..

Merci d’avance pour vos conseils.

Amandine Gilles

Bonjour, il y a bien souvent deux raisons aux craquelures de l’acrylique (peinture + gesso) : Soit les produits employés étaient de médiocres qualités ou trop anciens, soit la préparation du support a été insuffisante, absorbant alors une grande partie du liant, laissant la surface fragilisée.
La première chose à faire serait de tendre la toile en forçant sur les clés du châssis. Plus la toile sera tendue, moins elle subira de tensions. Puis en effet, appliquer une couche de Caparol à l’arrière ne peut être que bénéfique. En ce qui concerne la face du tableau, si aucun vernis n’a été appliqué, vous pouvez alors effectuer des retouches sans problème. L’acrylique a bien des avantages…

syl

Bonjour Amandine,

Je veux maroufler du papier kraft sur un châssis toilé pour ensuite peindre à l’acrylique. Quelle colle utiliser pour le marouflage ? Bindex ou colle blanche diluée ou Caparol ou gesso ? quelle type de préparation pour la toile ? enduction, une toile brute, ou une toile enduit universel ?
merci par avance
Bonne journée
Syl

Amandine Gilles

Bonjour,
Le papier se maroufle avec presque tous les produits que vous citez : bindex, colle universelle, liant acrylique et Caparol. En ajoutant 50 à 75% d’eau.
Si la toile est déjà tendue et prête à peindre, alors vous pouvez maroufler directement. Si la toile est brute et non tendue, alors il faut au préalable la tendre (ou la maroufler elle aussi sur un panneau rigide) puis l’encoller d’au minimum 2 couches avec l’un des produits ci-dessus dilué. Et ensuite, une fois le support sec, vous pourrez maroufler le papier.
Merci à vous